Qu'est-ce que le crédit d'impôt ?

Pouvoir compter sur une bonne isolation au sein de son habitat est aujourd’hui indispensable. Assurant un meilleur confort au quotidien, des installations adaptées permettent aussi de réaliser des économies importantes sur ses factures de chauffage. Afin de donner à tout un chacun la possibilité de rénover son lieu d’habitation, il a été mis en place jusqu’à la fin de l’année 2017 le Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE). Cette mesure plébiscitée a été reconduite pour l’ensemble de l’année 2018, donnant accès à un crédit d’impôt pour les travaux favorisant l’isolation d’une maison.

La définition du CITE

Ce crédit d’impôt consiste en une disposition fiscale visant à obtenir une réduction de l’impôt sur le revenu en fonction des dépenses consenties pour des travaux d’isolation. Le dispositif concerne uniquement les résidences principales. Il s’applique pour l’achat de nouveaux équipements, mais ne tient pas compte des frais de main-d’œuvre se rapportant à leur installation. Tous les contribuables peuvent bénéficier de cette mesure. Les personnes ne payant pas d’impôt peuvent également recevoir un chèque équivalant au montant du crédit accessible pour eux. 

Les conditions pour prétendre au crédit d’impôt

L’avantage du Crédit d’Impôt Transition Énergétique est d’être disponible pour le plus grand nombre. L’ensemble des contribuables français peut ainsi y prétendre, que ce soit les propriétaires, les locataires ou les occupants à titre gratuit d’un logement. Le crédit est attribué sans restriction en fonction des ressources. Les conditions pour bénéficier du crédit d’impôt sont simples : que les travaux de rénovation énergétique concernent une habitation se trouvant en France, utilisée comme résidence principale et achevée depuis plus de deux ans. Les travaux doivent également être entrepris et payés avant le 31 décembre 2018.

Les types de travaux envisageables

Pour bénéficier du crédit d’impôt, les travaux d’isolation doivent répondre à des exigences précises. Pour chaque type de paroi, des performances thermiques strictes ont besoin d’être atteintes par les isolants choisis. Celles-ci concernant à la fois les planchers, les murs, les toitures, les plafonds de combles aménagés et les planchers de combles perdus. Les performances thermiques attendues doivent être impérativement respectées pour prétendre à l’impôt. Par ailleurs, seule la rénovation des murs existants est prise en compte par le CITE : la construction de nouvelles parois n’est donc pas remboursée.

Le choix de l’entreprise pour vos travaux

Le CITE exige une grande qualité dans les travaux de rénovation énergétique. Il est impératif qu’ils soient réalisés par une société bénéficiant du label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). L’entreprise devra à la fois visiter votre habitation pour déterminer vos besoins réels, fournir les matériaux d’isolation et en réaliser la pose. Les matériaux achetés par un autre biais n’entrent pas dans le cadre du crédit d’impôt. Il faut passer par une seule société pour l’achat des matériaux isolants et leur installation. Ces mesures garantissent la fiabilité des travaux d’isolation dans votre résidence. 

Le taux du Crédit d’Impôt Transition Énergétique

Si les différentes conditions énoncées précédemment sont remplies, le CITE donne accès à une déduction d’un montant égal à 30 % du coût total des travaux sur votre impôt sur le revenu. Le montant faisant l’objet de la déduction d’impôt (ou d’un remboursement) est cependant limité par un plafond annuel. Pour les travaux de rénovation débutés en 2017 mais achevés en 2018, la déduction se fera sur les revenus déclarés pour l’année 2018 seulement. La facture fournie par la société RGE à la fin des travaux attestera du coût total des travaux.

Les économies pouvant être réalisées

Le Crédit d’Impôt Transition Énergétique permet de rembourser une partie du coût de fourniture des matériaux isolants pour la rénovation de parois opaques (planchers, murs, toitures). Un plafond est fixé à 150 euros TTC par mètre carré de paroi pour l’isolation extérieure et à 100 euros TTC par mètre carré pour l’isolation intérieure. Le montant maximal des travaux est de 8000 euros pour un individu seul (16 000 euros pour un couple). Le CITE est enfin cumulable avec l’Eco-PTZ.