Comment isoler le sol de sa maison ?

L’isolation du sol fait partie des tâches incontournables pour qu’un nouveau bâtiment respecte les conditions de la RT 2012. Elle est également fortement conseillée lors de la rénovation d’une maison. En effet, s’il est courant d’isoler son toit et ses murs pour limiter les déperditions d’énergie, on pense rarement à isoler son sol qui laisse pourtant échapper entre 7 à 15 % de la chaleur que contient une maison. Cette isolation permettra pourtant à un ménage de réduire ses factures énergétiques : la chaleur sera stockée dans les pièces et il lui sera inutile de trop forcer sur la chaudière.

Les avantages de l’isolation du sol

Avant tout, un foyer qui isole le plancher de son logement améliorera son confort thermique. Le sol sera moins froid et il sera plaisant de marcher pieds nus sur le carrelage ou sur le parquet même au cœur de l’hiver. Cette solution améliore également l’isolation phonique d’une maison, ce qui est particulièrement agréable si elle se situe dans une rue très fréquentée ou bruyante. Par ailleurs, outre les avantages en termes de confort, l’isolation du sol permet aussi de réduire les notes de chauffage ou de climatisation puisque la température idéale est maintenue plus longtemps dans la maison. Enfin, les matériaux les plus courants pour isoler le sol sont : le polyuréthane, le polystyrène, la laine de roche et le verre cellulaire, entre autres. Il est également bon de noter qu’il est inutile d’isoler un plancher se trouvant au-dessus d’une pièce chauffée.

Que faire pour isoler le plancher situé sur un vide sanitaire ?

On plaquera les isolants sur son plafond si le vide sanitaire est accessible ou bien encore, on y projettera de la mousse polyuréthane, ce qui est beaucoup plus pratique si la surface à traiter est importante. En revanche, il faudra fixer les plaques d’isolants sur le plancher de la maison si le vide sanitaire est difficile d’accès.

Comment isoler un plancher chauffant ?

Le plancher chauffant fait partie du circuit de distribution d’eau chaude de la chaudière. Il permet de chauffer une pièce à partir du sol, mais il faudra penser à isoler celui-ci pour que les calories ne s’y échappent pas. Les plaques d’isolants seront alors posées sur la chape de ravoirage. On recouvrira le tout d’un film polyane et y coulera une chape traditionnelle qui sera recouverte d’un carrelage ou d’un autre revêtement de sol.

Qu’en est-il de l’isolation d’un plancher situé sur un terre-plein ?

Un plancher situé sur un terre-plein laisse échapper moins d’air chaud, mais son isolation améliorera cependant le confort d’une maison. Sur un chantier neuf, on déroulera ainsi une gaine polyane sur le sable du terre-plein avant d’y poser les panneaux d’isolants. Ces derniers seront ensuite tapissés d’un pare-vapeur avant d’être recouverts d’une dalle en béton.

Dans le cadre d’une rénovation, une option est de recouvrir la dalle ou le carrelage existant d’une mousse de polyuréthane ou de plaques d’isolants. Cette couche isolante sera par la suite recouverte d’une chape flottante sur laquelle on posera le revêtement de sol de son choix. Enfin, pendant les travaux, on s’assurera que le sol est bien recouvert d’isolant, surtout au niveau des plinthes pour éviter les ponts thermiques.

Comment réaliser l’isolation d’un plancher en bois ?

Un plancher en bois peut être isolé de plusieurs manières :

  • Par le haut : s’il se trouve au-dessus d’un vide sanitaire inaccessible ou s’il est situé au bas d’un bâtiment. Dans ce cas, on pourra recouvrir immédiatement le parquet existant d’une couche d’isolants s’il ne peut pas être démonté. Comme cette opération rehaussera inévitablement le sol, aussi il faudra également remonter le niveau du seuil des portes. Si le parquet peut être démonté, on placera les couches d’isolants entre ses solives. La hauteur de la pièce ne sera pas affectée et le charme du parquet d’origine sera préservé.
  • Par le dessous : si le plancher est situé au-dessus d’une pièce accessible telle qu’une cave par exemple ou un garage. On placera alors les morceaux de mousse entre les lambourdes du plafond.

Enfin, il faudra toujours recouvrir l’isolant d’un pare-vapeur pour le protéger de l'humidité et pour assurer ainsi sa longévité.

Devis d'isolation par un professionnel
Testez votre éligibilité