Isolation des combles : quels travaux pour quelle efficacité ?

Isoler une maison, c'est éviter les déperditions thermiques et l'augmentation de vos consommations énergétiques. Été comme hiver, il est important de pouvoir réguler les températures, pour votre confort et pour votre budget. Une maison bien isolée saura donc se faire ni trop chaude, ni trop froide en limitant au maximum les ponts thermiques. Un logement bien isolé saura vous donner une sensation de bien être et vous évitera les écarts de températures et la sensation de pièces froides. C'est surtout éviter la surconsommation énergétique. Votre portefeuille vous en remerciera et la planète en fera de même.

Vous pouvez isoler vos murs par l'intérieur ou par l'extérieur, isoler votre sol, isoler vos ouvertures grâce au double ou au triple vitrage mais souvent, les propriétaires négligent leurs toitures et leurs combles. Pourtant une mauvaise isolation c'est le risque d'une déperdition thermique pouvant monter jusqu'à 30%, voire plus si l'isolation est inexistante. Une bonne isolation passera par le choix d'isolants performants et une bonne étanchéité à l'air, à condition que votre ventilation soit maîtrisée.


L'isolation de vos combles, quels travaux prévoir ?


Lorsque vous possédez des combles aménageables ou des combles perdus, il est indispensable que ces derniers soient bien isolés. Les combles étant l'espace qui sépare votre habitation de la toiture, ils doivent être protégés des écarts de températures. Soit par l'isolation du sol de vos combles, soit par l'isolation de votre couverture. Lorsqu'il s'agit de combles aménagés, les deux seront à prévoir.


L'isolation du sol


En contexte de combles perdus, l'isolation privilégiée sera celle que l'on fera directement sur le sol. Afin de ne pas chauffer un espace, qui sera au mieux une zone de stockage. L'isolation du sol est une question qui demeure délicate. Il faut considérer qu'elle sera en contact avec des zones potentiellement humides. Ainsi les matériaux à composition minérale seront donc à éviter, sauf en cas de mise en place d'un pare pluie. Il faut penser à la résistance de vos planchers et plafonds, afin que le poids du matériau utilisé ne vienne pas endommager la structure de votre habitation. La question de la densité doit être posée, afin de vous apporter un équilibre de confort entre l'été et l'hiver.


L'isolation de votre couverture


L'isolation de votre toiture peut se faire soit de l'intérieur, si votre hauteur sous plafond vous permet d'installer une couche d'isolant d'une épaisseur entre 15 et 20 cm. Cette technique vous permet une installation à l'abri des intempéries. Elle consistera à placer une ou plusieurs couches d'isolants rigides ou semi rigides, qui seront fixés à la charpente par l'ajout de parements plâtres ou bois. 
Elle peut également se faire par l'extérieur, la technique la plus courante est nommée le « sarking ». Elle vous permettra de gagner de la hauteur sous plafond et elle consistera à poser des panneaux isolants rigides directement sur la charpente, en dessous des éléments de couverture.


Les différents matériaux et leur efficacité


Il existe deux principaux indicateurs évaluant la performance d'un isolant. La conductivité thermique, qui défini la conductivité thermique de faible ou de forte intensité et le coefficient de résistance thermique qui défini sa résistance au froid et au chaud.

Les laines : elles peuvent être de verre, de roche, de lin, de mouton ou de chanvre. Elles possèdent de bons atouts en termes d'isolation thermique, phonique et de résistance au feu. Il faut cependant veiller à prévenir toute infiltration d'eau, car elles l'absorbent telle une éponge et risquent de vous causer des problèmes de moisissure et d'humidité.

La ouate de cellulose : matériau à base de papiers recyclés et de boue papetière, commercialisé en vrac pour épandage manuel ou insufflation. Il est particulièrement sensible à l'humidité et au tassement.

Le liège expansé : matériau naturel, il est imputrécide, hydrofuge, très difficilement inflammable, étanche, résistant à la compression, aux insectes, aux rongeurs et aux champignons.

Le polyuréthane : à faible conductivité thermique, il réduit les pertes de chaleur. Proposé en mousse ou en panneaux, il convient de veiller à la réduction des ponts thermiques lors de la pose.

La fibre de bois : matériau écologique à tarif abordable, elle possède un déphasage thermique de longue durée vous permettant de retenir la fraîcheur de votre maison en période estivale.

Devis d'isolation par un professionnel
Testez votre éligibilité