Optimiser l'isolation de ses combles perdus ou aménagés : quelles techniques adoptées ?

 

Une ancienne couche de laine de verre n’est pas agréable à voir lorsque vous vous engagez dans des travaux de limitation de transfert de chaleur dans vos combles. Vous vous demandez s'il faut conserver ou non cet isolant. La laine semble écrasée ou tassée. Que faire dans ce cas ? Comment se débarrasser des déchets ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’isolation des combles.

 

Retirer ou conserver l'ancien isolant ?

 

La régulation thermique des combles est une opération qui doit se faire avec un grand soin. Tout d'abord, vous devez vous poser la question de savoir s'il faut remplacer le manteau existant ou rajouter une épaisseur d'isolant. Avant de choisir une des deux options, sachez que deux couches d'isolant, c'est toujours un plus ! En outre, lorsque l'ancien matelas est posé d'une manière jointe et continue, le conserver est une bonne idée. Cependant, faites un examen des deux options avant de vous décider ! Ne vous mettez pas dans la tête l'idée selon laquelle il faut absolument enlever une ancienne laine ! Et pour cause, elle a la même durée de vie que votre bâtiment, un temps estimé à 50 ans. Aussi, le temps n'influence nullement le pouvoir isolant des laines minérales. C'est donc une occasion de faire des économies, car vous avez la possibilité de réduire l'épaisseur de l'isolant à ajouter.

 

Que faire en cas de présence de poussière sur la laine existante ?

 

La poussière n'impacte en rien la performance thermique de votre isolant, lorsqu'il s'agit d'une régulation thermique faite de laine minérale. Il vous est donc superflu d'abandonner le manteau de laine couvert de poussière. Vous pouvez, sans pare-vapeur, mettre une autre couche d'isolant, pourvu que l'ancienne soit bien jointive et continue. Il en est de même des nids de rongeurs dans votre matelas de laine, qui ne présente pas assez d'inconvénients pour l'ancien isolant. Cependant, trop de nids de rongeurs est synonyme de galeries creusées dans le matelas de laine, ce qui peut réduire sa performance thermique. Ici, il vous est recommandé de remplacer l'ancienne isolation de vos combles. Pour éviter de nouveaux nids rongeurs, installez des grillages anti-intrusion ! Faites-le sur tous les orifices sur lesquels passent les petits animaux.

 

Que faire en cas d’écrasement de la laine ?

 

Une laine écrasée est souvent le résultat des piétinements ou du dépôt d'entrepôts de meubles. Ce sont là des facteurs qui altèrent le pouvoir isolant de votre laine. Là aussi, un remplacement est nécessaire, car une nouvelle régulation thermique est plus performante pour vos combles perdus.

 

Notez qu'il ne faut pas confondre l'épaisseur de la laine au tassement ! En effet, lorsque l'ancienne couche d'isolant est en laine de verre, ce matériau ne se tasse pas tout seul. Toutefois, vous avez l'impression que la laine est écrasée. Cela est dû au fait que les laines d'il y a 25 ans ne mesuraient que 10 cm environ. Les couches de laines actuelles sont moins fines que les anciennes.

 

Pour le mur, la certification CEE indique qu'un tassement de la laine minérale est impossible. C'est une certification qu'un isolant remplit les six conditions exigées à un ouvrage de construction mis sur le marché selon la Réglementation européenne des Produits de Construction (RPC). Parmi ces conditions figure la résistance mécanique. Cette certification est une véritable boussole. Elle vous permet de savoir si votre matériau est vulnérable aux chocs. Vous pouvez ainsi faire le choix de l'isolant à appliquer lorsque vous voulez faire poser une nouvelle couche. Pour une régulation thermique par soufflage, vos matériaux doivent être conformes à la certification ACERMI. Pour obtenir des résultats probants, faites appel aux artisans RGE pour vos travaux !

 

Régulation thermique par ajout d'un matelas ou par soufflage : quelle technique choisir ?

 

Il existe deux méthodes pour appliquer une régulation thermique. Indépendamment de l'option que vous choisissez entre conserver la laine existante et remplacer tout le procédé de régulation thermique pour mettre en œuvre un nouveau, vous pouvez opter pour ces deux techniques. L'application de ces dernières est fonction du paramétrage de vos combles.

 

L'accessibilité de l'étage devrait vous amener à ajouter un matelas de plus. La résistance thermique de ce dernier va se greffer à celle de l'ancienne régulation thermique pour donner une résistance optimale. Vous ferez attention à ne pas écraser le premier matelas lorsque vous voulez appliquer le second. En posant le nouveau lit, prenez avec vous l'ancien pour vous frayer un chemin et posez les deux à la fin !

 

En revanche, faites une régulation thermique des combles par soufflage lorsque l'étage est inaccessible ! En d'autres termes il faut faire une régulation thermique par soufflage mécanique d'un isolant en forme de flocons. À ce niveau, l'épaisseur doit être équivalente à la performance thermique souhaitée.

 

La gestion de la charge supplémentaire

 

Il faut savoir si la charge supplémentaire créée par la régulation thermique sera supportée. Effectivement, mettre un isolant dans les combles est synonyme d’augmentation du poids, que le toit de votre maison doit pouvoir supporter. C'est surtout le cas lorsque la couche d'isolant est posée sur le plafond avec pour intention de faire un plancher au-dessus. Pour cela, consultez un spécialiste du domaine pour connaître les meilleures mesures à prendre !

 

Pour éviter un festonnage, lorsque le plafond de vos combles est accroché sous solives, appliquez à la lettre la norme DTU 25.41 ! Cette norme CEE indique les distances à respecter entre les pièces métalliques mises sur le manteau isolant pour accueillir le parement.

 

Faut-il ajouter un pare-vapeur ?

 

En réalité, le pare-vapeur permet d'optimiser l'étanchéité à l'air du couvert de vos pièces. Si vous ajoutez un pare-vapeur, vous bénéficiez d'une réduction de la consommation de l'énergie, ce qui vous procure un confort thermique important. En outre, vous mettrez fin à l'infiltration de l’air dans les parois. C'est une mesure qui vous permettra à la fin de respirer un air sain. En clair, pour une rénovation ou une construction, n'oubliez pas le pare-vapeur !

 

En fin de compte, veillez au respect des règles de sécurité élémentaires tout au long des travaux de l'isolation de vos combles perdus et confiez vos travaux aux artisans RGE ! Pour ce qui est des déchets, il vous est recommandé de les mettre en déchetterie, car votre ancienne laine de verre ne doit pas vous encombrer.

logo RenovEtMoi

Devis d’isolation
par un professionnel

Testez votre éligibilité